Right icon arrow Plus icon Facebook icon Document icon
Services offerts

Parodontie

Un problème souvent ignoré

Les maladies parodontales, ou maladies des gencives, sont peu connues de la population, mais demeurent dévastatrices. Il importe de prendre les mesures nécessaires pour les connaître et ainsi les éviter.

Les premiers signes de maladie parodontales sont :

  • une mauvaise haleine persistante; 
  • les dents qui semblent s’être déplacées; 
  • les dents qui semblent mobiles; 
  • les gencives décolorées et enflées; 
  • les gencives qui saignent plus facilement, ou qui changent d’apparence. 

Non traitée, la gingivite (inflammation des gencives) se transforme en parodontite, un stade plus avancé de la maladie parodontale. À cette étape, les os qui soutiennent les dents commencent à se détériorer. 

Fait à noter, la maladie parodontale peut être ou ne pas être douloureuse. 

Près de 70 % des adultes sont atteints par ces infections, du moins à un degré léger. Toutefois, le fait le plus alarmant est que les maladies parodontales sont à l’origine de la majorité des pertes de dents chez les adultes.

Un mal sournois

Le film bactérien invisible et collant qui s’accumule sur les dents constitue la principale cause des maladies des gencives. Cette plaque est produite par différentes sortes de bactéries combinées à la salive, les morceaux d’aliments et le liquide sécrété sous les gencives. 

On retrouve la plus grande concentration de plaque entre les dents et sous le bord des gencives. Avec le temps, la plaque se durcit en tartre, une substance granuleuse et dure qui ne peut être enlevée qu’à la clinique dentaire.

Diagnostic et traitement

L’objectif du traitement parodontal est de restaurer la santé des gencives endommagées. 

Habituellement, ce traitement nécessite un détartrage (nettoyage de la plaque et du tartre accumulés sur les dents), un aplanissement des racines (technique visant à rendre lisse la racine de la dent après que les débris aient été enlevés) et un curetage (grattage de la plaque et des tissus enflammés des gencives). 

Il arrive aussi parfois que des antibiotiques soient prescrits. Dans ces cas plus graves, des interventions chirurgicales peuvent être nécessaires dans le but d’enlever le tartre logé dans les poches et de ramener la gencive et l’os atteints à un état qui se prête mieux au brossage des dents et à l’utilisation de la soie dentaire.

Greffe gingivale (greffe de gencive)

La gencive attachée :

  • est rose pâle et ferme;
  • est située directement au rebord de chaque dent;
  • sert de bouclier pour diminuer les risques de déchaussement.

Sa perte ou sa minceur peuvent être causés par :

  • les maladies parodontales;
  • le brossage excessif;
  • les freins (petits filets musculaires) tirant sur la gencive;
  • les mauvaises habitudes (mordillement du crayon, perçage, etc.)

Pour corriger le problème, le dentiste procède à la greffe gingivale (autogène libre ou de tissus conjonctifs).

Étapes du traitement :

  1. explications au patient;
  2. préparation du site receveur;
  3. prélèvement du greffon du site donneur (palais);
  4. greffon suturé en place au site receveur;
  5. évaluation de la guérison une semaine plus tard.